Business, Droit, Argent

Devoir de protection : Les risques en matière de sécurité en Afrique et au Moyen-Orient

Devoir de protection : Les risques en matière de sécurité en Afrique et au Moyen-Orient

De nos jours, dans un contexte de mondialisation, les entreprises recherchent la possibilité de se développer au sein de marchés émergents. Ceux-ci sont à même de leur « offrir » des coûts de production plus bas comme c’est le cas en Afrique et au Moyen-Orient.

Ainsi, elles doivent prévoir la mobilité internationale de leurs employés, un facteur clé pour leur croissance économique. Cependant, ces opportunités de développement impliquent aussi de nombreuses responsabilités envers leurs employés qui peuvent rencontrer des situations de danger dans leur nouveau pays d’accueil.

Les risques auxquels les employés peuvent être exposés sont de différentes natures. Dans cet article, on se penchera particulièrement sur les risques de sécurité que les expatriés peuvent rencontrer en Afrique et en Moyen-Orient.

Le terrorisme : une menace latente dans la région

Dans ces régions, l’un des risques potentiels est le terrorisme. En effet, ces zones sont de plus en plus frappées par des attentats et la menace de nouvelles actions malveillantes ne cesse d’augmenter. Elles sont surtout dues à des tensions politiques ou religieuses. C’est fut le cas, par exemple, d’Hervé Gourdel, un otage français assassiné en Algérie par un groupe de l’État Islamique.

Ainsi, dans certaines entreprises, aucun déplacement n’est autorisé sans l’aval du responsable. Également, les expatriés doivent parfois habiter dans des bases de vie très sécurisées et ne peuvent pas en sortir sans escorte.

Le risque lié au terrorisme dans plusieurs zones est tellement élevé que les entreprises ont parfois décidé de réduire le nombre d’expatriés ou tout simplement, de n’envoyer aucun expatrié. C’est par exemple le cas de la Libye.

D’autres risques d’insécurité

Mais parfois, il y a d’autres risques de sécurité qui ne sont pas liés aux tensions religieuses ou politiques, mais qui ont lieu en raison de problèmes sociaux comme la pauvreté et le chômage. Par exemple, le kidnapping est une pratique criminelle « commune » dans certains pays de la région.

C’est le cas du Nigéria, considéré pour certains comme l’enfer de l’expatrié en raison du risque élevé de kidnapping (notamment).

Quant à la délinquance, il s’agit d’un autre problème de sécurité fréquent dans ces pays. C’est le cas de l’Afrique du Sud qui n’a pas bonne presse auprès des expatriés français. Il faut notamment éviter certains quartiers ainsi que les zones rurales. En effet, il vaut mieux éviter de s’exposer et donc d’être repéré.